navigation

Liberté de presse: Lewis Medjo embarasse, la police s’en mêle 24 septembre, 2008

Posté par borist dans : Non classé , ajouter un commentaire

          Interrogatoire musclé. Manoeuvre de destabilisation. Le directeur de publication du journal La Détente libre est entre les mains de la Police Judiciaire à Bonanjo. Selon son rédacteur- en- chef, il serait retenu contre lui le délit de propagation de fausse nouvelle. Dans son édition du 7 août 2008, La Détente libre titrait: »Coup de tonnerre à la Cour supême: Biya limoge Dipanda Mouelle« . La publication de Lewis Medjo  avait alors commenté le décret présidentiel qui accorde une prorogation spéciale a certains hauts magistrats  hors hiérachie qui étaient frappés par la limite d’âge.

Dans les colonnes de La Détente libre, le journaliste constatait que Dipanda Mouelle, magistrat le moins âgé du collège incriminé,  avait obtenu une prorogation qui prend fin en 2009. La publication de Medjo observait en plus que les magistrats plus âgés encore jouissaient d’une prorogation qui court jusqu’en 2012. Conclusion: »Biya limoge Dipanda Mouelle ». Fausse nouvelle? Commentaire?

                                                                                                                Repression

    Lewis Medjo sécoue les cercles du pouvoir. Dans la même livraison du n° 345, un autre article ne fait pas que des heureux. La publication dénonce une arnaque » Affaire Albatros: Mebe Ngo’o met le passeport de Yves Michel Fotso aux enchères« . Un article abondamment illustré par les photocopies du passeport du fils du milliardaire de Bandjoun; un document qui est détenu dans les services de la police. L’affaire du passeport de Yves Michel Fotso a rebondit au cours de l’interview télévisée que l’ancien Administrateur Directeur Général de la Camair avait accordé aux trois principales chaînes de télévisions privés le 12 septembre dernier. Relayé par le quotidien Le Messager , Y.M. Fotso affirmait alors que la somme de 1OO millions avaient été demandé à son milliardaire de père afin qu’il rentre illégalement en possesion de son passeport. Branles-bas à la Surété Nationale. Une enquête interne aurait été ouvert au sein de la police. Le président de la République avait été personnelement saisi par Fotso Victor. Courroux présidentiel. Des têtes avaient été exigées.

L’embarras de la police et de la cour suprême transpire dans cette arrestation du D.P de La Détente Libre. Les élements de la Police Judiciaire ont clairement demandé à Lewis Medjo de « collaborer », sans façon la police exige au directeur de publication de livre ses sources d’information dans la détention des documents confidentiels. Au stade de cette nouvelle attaque contre la presse, il n’est pas précitipé d’affirmer  que c’est cet élement qui a motivé l’arrestation de Lewis Médjo.

 Deux jours après son arrestation, c’est toujours le flou. La police judiciaire s’est enfermée dans une glace de mutisme.

Dans les milieux de la presse, certains parlent d’effet collateral du grand déballage de Yves Michel Fotso.

Medjo a-t-il vraiment divulgé des « fausses nouvelles »? La chasse aux sorcières et les batailles d’appareil doivent se livrer hors du champ de la presse. Indiscrétion,  curiosité, sécret mal gardé, les journalistes ont le dévoir de relayer les affaires  mêmes pendantes en justice. Water gate, clairstream. Des cas d’écoles .

Cardinal Tumi: Non à l’exorcisme dans les chambres… 23 septembre, 2008

Posté par borist dans : Non classé , ajouter un commentaire

images2.jpg

L’homelie du Cardinal Christian Tumi a retenti dimanche 21 septembre 2008 comme un coup de massue.

L’archévêque de Douala évoquait ainsi l’activité du renouveau charismatique (  Mouvement de l’Eglise

Catholique qui brille par des dérives pro- pentecôtiste), la pratique de l’exorcisme et les messes de malades.

Le cardinal – archévêque au cours de sa visite pastorale à Saint Jean de Deido est revenu sur sa décision de suspendre un prêtre qui pratiquait illégalement l’exorcisme, exigeant  de ce fait des fortes sommes aux chrétiens pour des  » consultations » privées.

La suspense prononcée contre un membre du clergé de Douala visait, selon le Cardinal, à préserver l’harmonie de la communauté chrétien. Son Emminence  a aussi apporté des précisions » les messes des malades ne sont pas interdites, quelques fois en visite pastorales, j’ai administré le sacrement des malades. »

Depuis la décision de suspense de l’ exercice des actes du pouvoir  le 12 septembre 2008, les débats animent les paroisses et les chaumières, avec en fond cette préocupation:

 » Quelle est la frontière entre exorcisme dans les maisons et les messes de malades? »

Un clair- obscur pèse sur l’univers de l’exorcisme au sein de l’Eglise catholique. Un commerce spirituel s’est organisé autour de la bénediction des sacrementaux et l’imposition des mains aux fidèles. Tout y passe: Demande d’intention de messe, offertoire ne plus en finir, livrets de » prières miraculeuses » vendus comme des bouts de pain. Un tour dans certaines paroisses les jours consacrés aux messes de « délivrance » renseigne sur les dérives de l’exorcisme.

Et c’est fort à propos que le Cardinal Tumi a frappé le poing sur la table. A bon entendeur… Salut!

 

 

Magic Mbango! 18 août, 2008

Posté par borist dans : Non classé , ajouter un commentaire

 Françoise Mbango

 L’hymne national du Cameroun a retenti avec force et solennité ce lundi 18 août 2008 dans le ciel olympique de Pekin.

Majestueuse et patriotique, la championne olympique  du triple saut , après son exploit d’hier face à ses eternelles rivales russe et grecque, a fait vibré l’hymne du Cameroun pour la troisième fois, après les loins espoir en 2000, et le double de Mbango en 2004 et 2008.

Meilleure performance olympique, le saut de 15m39, de la double championne olympique, est le deuxième récord de tous les temps de la discipline. L’ukrainienne Iness Kravets conserve le saut historique de 15m50.

 Sur les pistes depuis 1997 avec un saut initiatique de 13m75, Françoise a dompté toutes les pistes d’Afrique et du monde. De  Yaoundé à Adis-Abeba, en passant par Edmonton et Athènes, la lionne vole de succès en succès.

Après 3 années d’éclipse,  et une performance en dessous du seuil de 15m, Mbango Etonè, a laissé croire à Lebedeva et Devetzi, qu’elle s’était défigurée par une maternité et un retrait des compétions.

Magic Mbango, les yeux rivés vers Berlin, elle aura à coeur de remporter un titre mondial après le rendez-vous manqué d’Helsinki. Et, peut être, un record mondial après les 15m50 de l’ukrainienne.

Union pour la Méditerranée:Le projet noir de Sarkozy 11 juin, 2008

Posté par borist dans : Non classé , 1 commentaire

Mouammar Kadhafi s’est déclaré contre le projet de l’Union. De Mussolini à Sarkozy, l’hégémonie occidentale surfe sur les eaux de la méditerranée.

Fidèle à sa posture, le numéro libyen, au cours d’un mini-sommet arabe à Tripoli s’est ouvertement prononcé contre le projet porté par le président français Sarkozy. « Nous sommes des pays arabes et nous ne prendrons en aucun cas le risque de déchirer l’unité arabe ou africaine. Il faut que nos partenaires (européens) comprennent bien cela », a déclaré le dirigeant libyen.

L’attitude de Kadhafi ressemble étrangement celle de la chancelière allemande. Angela Merkel, devant le parlement européen en mars 2008, voit dans la première version de l’Union pour la Méditerranée (UM) une dynamique politique méridionale concurrente de l’Union Européenne. La chancelière allemande refuse le projet de Sarkozy et exige que l’ensemble des États membres de l’UE soient membres à part entière de l’UM et que la Commission Européenne soit au cœur du dispositif. C’est ainsi que Kadhafi soutiendra que l’Europe veuille à son unité et s’oppose à toute initiative de fragilisation. Il soutient que la Ligue Arabe ne doit pas avancer en rang disperser. « Si l’Europe veut coopérer avec nous, qu’elle le fasse avec la Ligue Arabe ou l’Union Africaine. Nous n’acceptons pas que l’Europe traite avec un seul groupe. » Sans faire dans la langue de bois, le Guide libyen porte la charge plus haut « Ils nous prennent pour des idiots. Ils viennent avec des offres économiques parce qu’ils nous considèrent comme des affamés. Nous n’appartenons pas à Bruxelles, nous ne sommes ni des affamés ni des chiens pour qu’ils nous jettent des os »

mditeranne1.jpg

Une vue de la Méditerranée

Apartheid

  L’Union pour la Méditerranée, ou bien Union méditerranéenne, est un projet qui a pour vocation d’être le cœur et le moteur de la coopération en Méditerranée et pour la Méditerranée. Il est issu du Processus de Barcelone. Le concept d’Union méditerranéenne a été proposé par le président français Nicolas Sarkozy en 2007 avant d’être présenté à l’ensemble des pays riverains de la Méditerranée. Le concept initial de Sarkozy visait à faire participer uniquement, côté européen, les pays riverains de la Méditerranée. Le dialogue euro-méditeranée de Barcelone a été lancé en 1995 par l’UE en direction des pays de la rive Sud, en plus des palestiniens, il s’adressait à neufs pays arabes.

  Prince Nasser Kemajou, président de l’Organisation des Droits de l’Homme et de la Protection de l’Environnement pense que le projet français « est une forme de ségrégation, d’apartheid savamment orchestré par Paris pour une fois de plus fragiliser l’unité du continent.» Epousant le refus du guide libyen, Président de l’ODHPE soutient que « Le président français, avec l’aval déguisé de l’Union Européenne, veut ainsi diviser définitivement l’Afrique en deux entités raciales sous le fallacieux prétexte historique des liens avec la mer Méditerranée. D’un côté, il y aura l’Afrique –méditerranée, en occurrence l’Afrique du Nord et l’Afrique –misérable, au sud du Sahara. » .Pour le défenseur des droits de l’homme, le projet qui doit être approuvé en juillet prochain est « une nouvelle forme de colonisation économie » du continent. Les européens veulent ainsi tirer bénéfices du potentiel économique de cette surface géostratégique.

Mare Nostrum

Nicolas Sarkozy marche sur les traces de Mussolini, en ressuscitant un vieux projet qui s’est métamorphosé en 1995 dans la déclaration de Barcelone. Le dictateur italien, en avril 1926, dans un discours à Tripoli, avance l’idée d’une mer « mare nostrum » -une expression latine qui traduite littéralement signifie notre mer- en évoquant le bassin méditerranéen, avec une thalassocratie italienne sur la Méditerranée. Il s’agit en fait d’une nostalgie fasciste romaine. Benito Mussolini veut faire de l’Italie un pays craint mais aussi respecté en restaurant les fastes de l’empire romain et en réalisant le contrôle italien sur la Méditerranée. Avec Sarkozy, la  » méditerranée fasciste  » ou  » la piscine de la maison » cède son air géostratégique à la Mare nostrum economicus. Etrange destin. L’histoire de l’hégémonie occidentale se réécrit sur les rives de Mare Nostrum avec une vague de rejet des africains.

Boris TCHUENYIM

Ahidjo: Cahier d’un retour au pays… 9 juin, 2008

Posté par borist dans : Non classé , ajouter un commentaire

Amadou Ahidjo

Le temps a -t-il éffacé les bléssures et les déchirures de l’histoire?

Près de vingt ans après le décès de l’ancien chef de l’Etat à Dakar au Sénegal, Paul Biya- Fils spirituel et politique d’Ahidjo- semble enfin disposer à donner son onction pour le rapatriement des restes deson prédecesseur.

Sur les antennes de France 24, Paul Biya en visite officielle au pays de Sarkozy laissait entendre à l’opinion camerounaise et africaine que le rapatriement du  » Père de la Nation » était une « affaire privée dépendant que de la famille« . A Dakar où est installée la famille Ahidjo et à Yaoundé, cette déclaration a surpris plus d’un observateur. Abdou Diouf, alors président du Sénégal avait essuyé un affront diplomatique. Les barons de Yaoundé avaient catégoriquement rejeté la démande de l’Etat sénégalais. Le « fantôme » d’Ahidjo hantait à l’époque les couloirs d’Etoudi. L’homme fort d’Etoudi , selon certains proches de l’ancien chef de l’Etat, payait ainsi la prix d’un »paricide politique ». Les brouilles d’Avril 1984 étaient encore vivaces dans les mémoires. Le système Biya , selon un diplomate, a choisi de rompre le lien ombilical avec l’appareil Etat-UNC.

 » Je tiens à rappeler qu’Ahidjo était un chef de l’Etat. Il n’appartient pas qu’à sa famille. Il appartient en premier au peuple camerounais. Il n’est pas un simple citoyen. Il a été président de la République dans son pays et il a été enterré ici( à Dakar ndlr) par un président de la République( Diouf ndlr).Tout ce que je peux dire c’est que l’on a fait en sorte que si un jour il devait rentrer au pays , que ce soit possible, dans le respect des rites de notre réligion. Le reste ne m’appartient pas. » Dans un long entretien accordé à Jeune Afrique Economie( n° 169 de juillet 1993), l’ex-première Dame et veuve d’Ahidjo avait donné sa position sur question brûlante.

Des élements , d’une importance certaine , ont relancé le débat sur le procéssus de rapatriement des restes de l’ancien chef de l’Etat. Emile Derlin Zinsou, ancien chef de l’Etat du Benin et très proche d’Ahidjo a été reçu en audience au palais d’Etoudi. Aucune déclaration n’a été faite à la presse. Les coulisses du palais et des cercles diplomatiques accrédités à Yaoundé laissent entendre que Paul Biya serait enfin disposé à accéder au procéssus proposé par Germaine Ahidjo. Du coup, l »idée d’un deuil national a pris corps. Les négociations entamées par le « médiateur » beninois sont frappées du sceau « sécret d’Etat ». Des informations font néanmoins état d’une evenuelle restitution des biens confisqués par l’Etat à la famille de l’ancien chef de l’Etat, une résidence digne du standing d’un ancien président de la République à Douala ou à Yaoundé , des indemnités mensuelles ou annuelles dûes à la fonction d’ex- chef d’Etat… Bref, un ensemble de questions logistique préalable à un rétour des restes d’Ahidjo. Les deux parties épiloguent à présent sur le calendrier et le volume des obsèques officielles à offrir à l’ancien chef d’Etat.

Outre cette médiation de Zinsou, une Ong fait feu de tout bois depuis 2006 pour accélerer le retour d’Ahidjo au Cameroun. Nicolas Sarkozy, Abdou Diouf, Wade ont été sollicités pour en quelque sorte » faire pression » sur Biya. Certains observateurs du landerneau politique dénigrent cette démarche. Ce lobbying est jugé »régionaliste » , une forme de pression des dignitaires du Nord pour » faire revenir Ahidjo » et s’assurer de son héritage politique à l’heure où la succéssion de Biya crée des batailles au sommet de l’Etat. Ils veulent ainsi conserver l’héritage d’Amadou Ahidjo. » Confidence d’un barron du Rdpc .

Le retour des restes du premier chef de l’Etat camerounais est donc forcement un problème politique, qui a fait regurgire le souvénir réfoulé de l’affrontement Biya-Ahidjo d’avril 1984 avec ses ingrédiens politiciens. Il ne fait aucun doute à présent, le temps semble avoir cicatrisé les blessures au sommet de l’Etat. Les signaux en provénance de Garoua , Yaoundé et Dakar laissent croire que le rapatriement d’Ahidjo n’est plus qu’une question de mois. Le président de la République se prépare à se reconcilier avec l’histoire . Paul Biya ,selon ses proches, est enfin disposé à se « purifier de son paricide ».

« Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l’attitude stérile du spectateur… » La leçon d’Aimé Cesaire est d’actualité.

 

Boris Tchuenyim

Hommage à Marc Vivien Foé 26 juin, 2007

Posté par borist dans : Non classé , 1 commentaire

 Marco

 L’image est restée  tristement célèbre: Stade Gerland à Lyon,  23 juin 2003, le Cameroun joue les demies -finales face à la Colombie, soudain: L’rréparable. 72minutes du temps réglementaire, Marc Vivien Foe s’effondre. » Quelle image » s’exclamait,sous le choc, un journaliste camerounais.

 hommage2501.jpg

Le cliché avait suscité dans le marcojoie1.jpg  monde une vague d’émotion

 4 après,la grande émotion suscitée par le décès brutal de Marco en mondio-diffusion, la conscience collective camerounaise semble avoir oublié la vague de tristesse qui avait sécouée  Lyon,  Manchester, Yaoundé et toute la planète Foot , ce fameux 26 juin 2003.

 Marie-Louise Foé ,son  épouse souhaite  » que l’on n’oublie pas- Marco- « , Car un lion ne meurt jamais…

 

 

 

Questions autour du traitement de l’information après le crash de kenya airways. 16 mai, 2007

Posté par borist dans : Non classé , ajouter un commentaire

 Une passion.

  Et pan!

Le journaliste peut-il tout écrire, dire, et diffuser?

 Au nom du sacro -saint principe de l’information , l’historien du présent, doit-il diffuser des images choquantes, horribles et  maccabres?

   Que d’interrogations actuelles . La gestion du traitement de l’information après le crash de kenya airways, dans la nuit du 4 au 5 mai 2007, à Mbanga pongo  près de Douala ,suscite cette lancinante question. Une préocupation d’ordre déontologique. De Canal 2 à Equinoxe tv et dans les pages des journaux, les médias doivent-ils, peuvent-ils tout montrer? Où s’arrête alors la sphère de l’information et le respect des convenances sociales?

 Des bouts de pied, une main en putréfaction dans la boue, une tête broyée par l’amas de ferraille vomi des entrailles de l’avion sinistré, ces clichés sombres et maccabres ont été diffusés par les télevisions locales et publiées dans les journaux.  » L’horreur » , comme le tirtrait fort à propos un quotidien privé. Mue par l’exclusivité et le scoop, la presse a fait de l’audience sur les cadavres de Mbanga pongo.

  Les attaques terroristes du world trade center à New- York, l’attentat de Madrid et même le traitement du crash de kenya airways par la très réputée CNN sont riches d’enseignements déontologiques dans le traitement d’actualité aussi maccabre. Aucun corps, fût-il entier ou mutilé, ne doit être exposé à la « curiosité  » des télespectateurs. Le droit privé à l’image demeure de ce fait un acquis , même pour les victimes de guerre ou d’un accident.

  Erreur de jeunesse , sommes -nous tentés de conclure. Car , c’est la première fois qu’un crash ou un accident de pareille envergure , est couvert par les télevisions privées. Il ya aussi dans cette couverture ,une volonté des chaînes de télevision privées de répondre à une soif d’information. Car , les médias d’Etat  ont péché par leur indifférence et des lourdeurs. Demeurer sur cette posture de « jeunesse » des télevisions privées serait ne pas prendre en compte les « images choquantes » diffusées à longueur de journaux par une certaine presse. Les faits divers avec son cortège d’accidentés, des foetus expulsés précocement… constituent une nouvelle donne informationnelle. Sans retenue avec seulement le mention  » images choquantes » , les médias et surtout la télevision ont érigés les faits divers en « produits phares  » des éditions d’information. Du pain béni pour les télespectateur qui n’ont toujours pas le sens du discernement. Alors subsiste cette question: Ce que veut le public est-il toujours déontologiquement  accepté?

                               Boris Tchuenyim

                                      Journaliste.

Résurrection au Nou Camp. 26 février, 2007

Posté par borist dans : Non classé , ajouter un commentaire

     Jubilation après  le but.Dimanche 25 février 2007.

Nou Camp: Passeur , buteur et inspirateur du jeu.

Samuel Eto’o signe le grand rétour.

5 mois de bléssure.

L’épisode de brouille avec Rijkaard et Ronaldhino.

Les commentaires de la presse: Une nouvelle page s’ouvre pour SEF.

Après 40 minutes de jeu face à Athélitico de de Bilbao,

Sam rejoue et marque: conclusion d’une belle action ménée par … Ronnie.

Belle résurrection après 5 mois hors des pélouses.

Le présent documentaire se propose en près de 25 minutes de retracer le parcours haut en couleurs d’un attaquant d’excéption.
Des images inédites sur Papa Eto’o- En musique -

Image de prévisualisation YouTube

                                                                  Réalisé par Borist.

Le capital ingrat. 25 janvier, 2007

Posté par borist dans : Non classé , ajouter un commentaire

                                                 le salaire de la misère.

 Sur la tour de reussite fièrement dréssée,

 Face à la morosité ,

 Au désespoir généralisé,

 Elle s’élèvait  comme Babel,

  Mais humblement,

 Affichant , au fil des années ,un luxe insolent.

 De cette éxception économique,

 Seule la bureaucratie s’engraissait:

 Frais de missions , Voyages , véhicules …

 Vanité.

   Dans les atéliers, mamelles nourricières:

   La grasse, le découragement et les révendications.

   La grogne couvait en permanence.

   Karl Max aurait trouvé dans ces atéliers capitalistes fort à dire.

  Et peut être cette célèbre formule: » ouvriers…. »

  Ce peut-il que ce soient toujours les plus faibles qui doivent subir ,gémir et mourir.

  A l’heure où le grand capital exige la plusvalue, l’ouvrier doit se saigne.

                                          Dégraissage.

                                          Pleurs .

                                          Misères.

Confessions nocturnes. 22 janvier, 2007

Posté par borist dans : Non classé , 2 commentaires

 Boris -Decembre 2006.                       

A l’heure où le voile de l’obscurité tapis le ciel

Face au tribunal souvérain de la conscience,

des questions surgissent.

Aurais-je fait le mauvais choix?

Ne serais-je pas vite allé en besogne?

Des interrogations.

Un déchirement intérieur.

Face à face,

Avec  les profondeurs de mon âme,

J’ai la faiblesse d’affirmer que j’y suis allé tôt.

Du plaisir de Venus à Joyce. Que de chemins!

Des chemins tortueux,

Des équations à mille accrobaties,

Et la fidélité à un idéal d’amour.

Au bout du processus quel type d’homme:

Le jeune homme avide  ou l’adulte qui tire les léçons de ses expérience?

N’est-il pas tard?

Des années se sont écoulées.

Mais, le ciel porte une robe d’étoile.

Signe d’espoir et de nouveaux répères.

       A chaque péché, miséricorde.

123

Tutti frutti |
mes pitits Univeres |
Passion Rongeurs |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Nirvana les doigts dans ...
| Pieces of Myself
| Ondine